26 janv. 2016

Chronique 16 | In the End de Demitria Lunetta

Dans l'article précédent, je vous parlais d'In The After, ma première lecture pour cette année 2016. J'avais tellement apprécié ce bouquin que j'ai voulu m'enfiler directement la suite et la fin puisqu'il s'agit d'une saga de deux tomes uniquement. Cela fait maintenant presque deux semaines que j'ai fini ma lecture d'In The End, il est donc temps de venir partager avec vous mon avis avant de ne plus me souvenir de rien :D

!!!Si vous n'avez pas lu le tome 1, attention, il risque d'y avoir des spoilers dans le synopsis!!!

in the end, demitria lunetta, éditions lumen, chronique



Amy s'est enfin échappée de New Hope et désormais, elle doit à nouveau survivre seule face aux Floraes. 

Un jour, elle va recevoir un message de Kay via l'oreillette qu'elle a depuis qu'elle s'est enfuie: Baby est en danger et c'est le Dr. Reynolds qui la détient. Kay lui indique de se rendre à Fort Black, une ancienne prison transformée en camp pour rescapés. C'est à cet endroit qu'elle pourra trouver Ken, le frère de Kay, qui semble être la seule personne en mesure d'aider Baby. 

Seulement voilà, si New Hope était déjà loin d'être le paradis sur terre, Fort Black l'est encore moins et comme vous vous en doutez, trouver Ken risque de s'avérer plus périlleux qu'il n'y paraît. 


J'avais vraiment hâte d'entamer cette suite (et fin) tant j'avais adoré In The After. Si j'ai apprécié la lecture d'In The End et que j'ai passé un chouette moment lecture malgré tout, j'avoue ne pas avoir été aussi conquise qu'avec le tome précédent.

Tout d'abord, j'ai trouvé cette suite est plus sombre qu'In The After (ça, j'avoue, ça n'était pas forcément pour me déplaire). On pensait déjà avoir atteint des sommets avec New Hope, mais Fort Black est encore bien pire. Franchement, on se demande comment Amy va faire pour s'en sortir dans cet environnement remplis de repris de justice plus horribles les uns que les autres! Ici, c'est clairement la loi du plus fort qui est reine. Amy va être amenée à mettre sa vie en danger à plusieurs reprises et certaines décisions ne seront pas faciles à prendre.

Si j'ai moins apprécié ce tome, c'est parce qu'il est vraiment différent du premier. Ici, une grosse partie de l'intrigue se passe à huit clos, dans l'enceinte de Fort Black. Les Floraes, le virus et sa propagation, New Hope, les personnages d'In The After (et notamment l'histoire entre Baby et Amy), toutes ces choses que j'avais appréciées ne sont plus vraiment les éléments principaux de cette suite, certains sont même beaucoup trop laissés de côté à mon goût et je pense que c'est en partie pour cela que j'ai moins accroché. 

J'ai aussi trouvé que c'était moins original et plus prévisible. On sent les choses venir, on les devine, l'effet de surprise n'est pas forcément là même si quelques éléments viennent pimenter un peu le tout. 

Concernant les nouveaux personnages, il y en a une petite flopée. On va faire la connaissance de Pam ou Brenna auprès de qui Amy va pouvoir trouver de nouvelles alliées. Ce sont vraiment deux chouettes personnages (et croyez-moi, à Fort Black, des personnes "chouettes", il y en a peu mouahahahah). J'ai particulièrement aimé Brenna, tout simplement parce qu'elle devient un peu la partenaire de choc d'Amy dans ce tome. Et puis il y a Jacks ... Mouais ... Pas convaincue par ce personnage! Je vous livre quelques détails de plus à ce sujet dans le spoiler ci-dessous.


Spoiler:
{En fait, et comme on le sent venir à des kilomètres à la ronde, il y a cette fameuse pseudo-romance entre Jacks et Amy. Perso, j'en ai un peu ma claque de ce genre de triangle amoureux qu'on retrouve dans la plupart des romans du genre. C'est un peu comme si les auteurs se sentaient obligés d'intégrer cet élément dans leur récit. Bon, après, ça prend très peu de place dans l'intrigue et ça n'est pas si dérangeant que ça puisqu'au final, l'histoire ne tourne que peu autour de ce thème. Mais quand même! Pourquoi vouloir toujours mettre de la romance dans tout? Et puis sinon, il est un peu chiffe-molle le Jacks. Il a beau être très serviable et tout ce qu'on veut, je l'ai trouvé fade, sans relief...}



Bien évidemment, une histoire n'en est pas une si elle n'a pas son lot de méchants! Hormis l'horrible Dr. Reynolds, on va voir apparaître un personnage bien exécrable: Tank. Je n'ai pas forcément envie d'en dire plus à son sujet, mais j'ai apprécié qu'on retrouve un personnage à ce point détestable. Sans doute l'histoire aurait été moins prenante si Tank n'avait pas été présent. 

En revanche, j'ai vraiment beaucoup aimé la fin. Si vous vous attendez à un épilogue qui boucle la boucle, vous risquez sans doute d'être déçu. Ici, on est face à une fin assez ouverte, et j'ai bien aimé cet aspect puisqu'au final, on est libre d'imaginer et d’interpréter les choses à notre façon. Ce n'est peut-être pas l'épilogue que certains apprécieront mais ça change! Et puis parfois, ça fait du bien de rester sur quelques petits doutes non?

Au final, In the End est un tome qui clôture bien cette saga. Malgré quelques petites déceptions, c'est loin d'être une mauvaise suite et je pense qu'elle pourra en ravir plus d'un! 

In the End (406 pages) est disponible aux éditions Lumen au prix indicatif de 15€ (pas cher, pas cher pour un grand format alors foncez!).

5 janv. 2016

Chronique 15 | In the After de Demitria Lunetta

Non, cet article n'est pas un mirage, je suis bien de retour pour vous jouer un mauvais tour. Il se trouve que je viens de sortir d'une looooongue traversée du désert livresquement parlant. Du coup, je n'avais rien à venir vous raconter de beau par ici ... Sachez que cette triste période est belle et bien révolue grâce à In the After de Demitria Lunetta, livre que j'ai adoré et qui signe également ma première lecture de cette année 2016 *Banannée d'ailleurs, toi qui passe par ici*

in the after demitria lunetta, éditions lumen


J'ai eu la chance de trouver ce bouquin dans une boutique de seconde main (oui, encore Pêle-Mêle ... on ne m'arrêtera plus désormais) et j'avoue qu'il me tentait depuis un petit bout de temps. D'ailleurs, pour la première fois avec un livre d'occasion, j'ai eu une "mauvaise surprise". Il manquait deux pages recto/verso dans le bouquin à deux endroits différents ... Je ne sais pas ce que l'ancien propriétaire du livre a fait, il a dû péter une case à un moment donné ou se faire attaquer par des Floraes (mouahahah le petit clin d'oeil ici!), je n'en sais fichtrement rien ... quoi qu'il en soit, c'était un peu ennuyant même si ce n'était pas des pages "indispensables" avec THE big révélation ou quoi, OUF! 


Du jour au lendemain, la population terrestre est quasiment complètement décimée et pour cause, des êtres verts, s’apparentant à des aliens, se nourrissent d'humains et créent un chaos sans précédent. C'est dans ce contexte qu'Amy, notre protagoniste principale, tente de survivre. Elle a tout perdu: amis, famille, ... elle est désormais seule et doit faire face à la dure réalité. 

Alors qu'elle part en quête de vivres, elle trouve un bébé, Baby. Elle décide de l'emmener avec elle et pendant trois longues années, Amy et Baby vont nouer des liens très forts, créant même un langage des signes qui leur est propre (car il ne faut pas faire le moindre bruit dans ce nouveau monde, ni créer de la lumière ... ça attire les Floraes, ces fameux "monstres" verts).

Puis, un jour, Amy et Baby vont se faire kidnapper par ce qui ressemble à une sorte de vaisseau spatial. Amy est alors loin de s'imaginer qu'il s'agit en fait de survivants et que c'est désormais dans la ville de New Hope qu'elles vont vivre, parmi les autres rescapés.

Bien évidemment, et comme vous vous en doutez, cet endroit est loin d'être parfait et peu à peu, Amy va faire des découvertes des plus déconcertantes


J'ai adoré ce premier tome de la duologie! Une lecture très agréable, le genre de page-turner assez efficace! Si le contexte post-apocalyptique est assez "classique" dans le genre, j'ai trouvé l'histoire assez originale. En tout cas, je n'avais jamais rien lu de tel jusqu'à présent! Pour vous résumer, j'avais l'impression d'être à mi-chemin entre The Walking Dead et Bird Box et j'ai complètement adhéré à ce monde. 

La première partie se concentre sur la vie après la catastrophe. Amy tente de rester en vie alors que le monde extérieur est infesté par ces bestioles vertes. Pourtant, à plusieurs reprises, elle va croiser des survivants, mais son instinct de survie la pousse à ne pas accorder sa confiance aux premiers venus. L'arrivée de Baby va provoquer un gros changement dans son quotidien car désormais, elle doit également veiller sur cette petite. 

Si certaines personnes ont pu trouver cette partie un peu longuette, sachez que ce n'est pas du tout mon cas. J'ai adoré cette mise en contexte et suivre Amy dans sa survie au jour le jour. 

Dans les deuxième et troisième parties, l'action se déroule à New Hope, cette ville de survivants qui est loin d'être le paradis sur terre (même si vu le contexte, je présume qu'il n'y a plus de paradis ^^'). En gros, c'est marche ou crève et Amy a beaucoup de mal à se faire à cela. Il y a toute une série d'éléments dans le fonctionnement de New Hope qui la chiffonne et beaucoup d'interrogations qui restent sans réponse. Au fil des pages, on en apprend davantage jusqu'à comprendre le pourquoi du comment en fin de bouquin. 

Spoiler:
{D'ailleurs, je ne sais pas vous, mais moi le Docteur Reynolds, il me fait penser au méchant vétérinaire dans Beethoven ahah! Oui, je sais, c'est con, mais pendant toute la partie où Amy se trouve à l'Institut, j'avais l'image de ce gars en tête. Sinon, je me suis aussi souvent interrogée sur ce que moi-même j'aurais fait dans la situation d'Amy. Sachant que je suis assez couillonne de nature et que je n'ai pas l'âme d'une révolutionnaire, je pense que j'aurais plutôt été dans le clan des suiveurs ... oups! Mais bon, il n'y a pas encore eu d'invasion de Floraes pour l'instant dans mon coin, je me poserai sans doute ce genre de questions au moment venu x)}

Ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est le caractère d'Amy, sa force, son courage et sa lucidité. Une héroïne comme je les aime quoi! Autre bon point pour ce premier tome, il n'y a pas de romance ... HALLELUJAH  (bon, il y a peut-être quelques mini-passages où l'on pourrait voir poindre un petit quelque chose, mais vraiment rien de significatif)! Donc si vous espériez voir naître une folle histoire d'amour entre deux attaques sanglantes de Floraes, c'est raté! 

Enfin, l'histoire entre Amy et Baby est vraiment chouette et mignonne à suivre. Ce petit personnage, aussi muet soit-il apporte beaucoup au récit. C'est vraiment un duo qui fonctionne bien.

J'étais tellement à fond dans l'histoire que j'ai entamé le tome 2, In the End. J'espère vraiment que cette suite sera dans la continuité du premier volet. 


► In the After est disponible aux éditions LUMEN au prix indicatif de 15€ (410 pages) ◄


12 nov. 2015

Chronique 14 | Le Doute de S. K. Tremayne

Il y a quelques semaines de ça, j'ai découvert "Le Doute" de S. K. Tremayne au détour du blog de Zélie Coptaire. J'ai directement été intriguée et très intéressée par les thèmes abordés dans ce bouquin. Du coup, en faible lectrice que je suis, je l'ai embarqué en le voyant chez Club (alors que ma PAL est déjà plus que conséquente mais bon, que voulez-vous, on s'refait pas vous voyez x) ). 

chronique le doute S.K. Tremayne, thriller, presses de la cité


L'une des filles jumelles de Sarah est morte. Mais laquelle?
Un an après le décès accidentel de Lydia, l'une de leurs filles jumelles, Angus et Sarah Moorcroft quittent Londres pour oublier le drame. Ils s'installent sur une petite île écossaise, qu'ils ont héritée de la grand-mère d'Angus, au large de Skye.
Mais l'emménagement ne se passe pas aussi bien que prévu. Le comportement de Kirstie, leur fille survivante, devient étrange: elle se met à affirmer qu'elle est en réalité Lydia. Alors qu'un brouillard glacial enveloppe l'île, l'angoisse va grandissant... Que s'est-il vraiment passé en ce jour fatidique où l'une des deux sœurs a trouvé la mort?  

Le thème de la gémellité, une gamine paumée qui ne sait plus qui elle est, un cadre un peu glauque sur une île perdue d'Ecosse dans un vieux cottage délabré, une atmosphère oppressante avec des secrets de famille bien gardés et des parents désemparés, voilà comment je résumerai ce bouquin de façon très sommaire.

Qu'on se le dise, tout est réuni dans ce livre pour vous plonger au cœur d'une histoire des plus intrigantes. Dès les premières pages, on comprend très vite à quel point le drame qui a touché la famille Moorcroft a profondément changé leur existence. La famille modèle qu'ils représentaient, la réussite sociale, la vie plus que confortable qu'ils menaient ... tout ça n'est plus qu'un lointain souvenir depuis que l'une de leurs filles, Lydia, a chuté d'un balcon. 

Kirstie, la jumelle survivante, est complètement chamboulée par tout ça. En tant que jumelles monozygotes, elles entretenaient une relation très particulière et unique. Elle est tellement désarçonnée qu'au bout d'un moment, elle prétend être Lydia, comme si elle ne savait plus qui elle était réellement. Sa façon d'être est vraiment troublante, elle se comporte comme sa sœur décédée et même le chien de la famille se comporte avec elle différemment. Bref, en tant que lecteur, on est bien paumé dès le début du livre. 

La vie sur l'île de Torran ne va pas arranger les choses ... Sarah, la mère, est complètement perdue et a vraiment du mal à surmonter le décès de sa fille. Son couple bat de l'aile depuis pas mal de temps et ce qu'elle pensait être un nouveau départ pour la famille ne va pas s'avérer aussi guilleret que ce qu'elle aurait espéré. Sans parler de Kirstie qui ne s'intègre pas dans sa nouvelle école et qui fait crise sur crise, affirmant avec de plus en plus de conviction qu'elle est bel et bien Lydia. 

Petit à petit, on apprend des éléments nouveaux sur cette famille au bord du gouffre. En tant que lecteur, on va de rebondissements en rebondissements et c'est quelque chose qui m'a vraiment plu.

J'ai aussi adoré le cadre de l'histoire. Je pense qu'on ne pouvait pas trouver un meilleur endroit qu'une île abandonnée en Ecosse pour apporter une ambiance bien sombre et lugubre à l'histoire. Tout de suite, ça annonce la couleur! Sans parler du fait que des légendes locales disent de l'île qu'elle est hantée

Seulement voilà, je dois avouer que malgré toutes ces choses positives, il y a des éléments qui m'ont un peu moins plu dans ce thriller et au final, mon avis est plutôt en demi-teinte. Je trouve que c'est un bon livre, avec un thème bien mené, mais certains passages étaient trop tirés en longueurs à mon sens. De même, il y avait des scènes qui se répétaient tout au long de l'histoire. Alors oui, certes, ça amenait une tension supplémentaire à chaque fois mais je n'ai pas trouvé ça ultra-nécessaire pour autant. 

J'ai aussi de nombreuses fois été agacée par Sarah et Angus, les parents. Ni l'un, ni l'autre ne se cachent d'avoir eu sa jumelle préférée ... c'est vraiment un concept avec lequel j'ai du mal! Crotte quoi, on aime ses enfants de façon égale et surtout on ne fait pas de différences entre les deux! Et puis franchement, c'est un de ces couples en carton où mensonges et trahisons sont monnaie courante ... non, vraiment, j'ai eu du mal avec eux! 

Finissons sur une note positive avec le petit côté paranormal du récit. Sans vouloir en dire de trop à ce sujet, il y a plusieurs scènes du style dans le bouquin, les amateurs du genre ne sont donc pas en reste. 

Au final, c'était une chouette lecture, j'ai passé un bon moment avec ce livre, je ne m'attendais pas forcément au dénouement final qui a le mérite d'avoir créé la surprise, mais voilà, ça s'arrête là. Ce n'est ni un coup de cœur, ni une histoire qui restera gravée dans ma mémoire à jamais. Par contre, ça donne vachement envie d'aller en Écosse pour le coup! 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...